full screen background image

« L’insuffisance rénale : ses manifestations, causes et tests de dépistage» par le Dr Gérard Coulibaly

Le rein.  Ses  fonctions : assurer la filtration et l’élimination des déchets du sang, le   contrôle de l’équilibre du milieu intérieur du corps,   la  régulation  de la pression artérielle. Cet organe noble peut être  sujet à une maladie  dénommée insuffisance rénale. Dans le but de comprendre les causes et conséquences de cette pathologie, nous nous sommes entretenus  avec le Dr Coulibaly, du service de néphrologie au  CHU-YO.

dr coulibaly ch

« Il est important que les populations fassent contrôler périodiquement leur fonction rénale, à partir des examens de dépistage précoce », conseille le Dr Coulibaly

Un sujet est déclaré  insuffisant rénal quand les fonctions du rein sont altérées. Il  existe deux types d’insuffisance rénale : aiguë et  chronique. Dans le premier cas, la perte de la fonction rénale est brutale,  mais en général réversible, dans la mesure où  « le traitement de la cause peut permettre de récupérer la fonction rénale», fait savoir le néphrologue. Dans le second cas, quand  le  processus s’enclenche,  il devient  irréversible. Il s’ensuit une diminution progressive  de la fonction rénale jusqu’à l’insuffisance rénale,  stade ultime qui est le stade de la dialyse. Le marquer biologique en pratique courante est le taux sanguin de la créatinine  élevé.

Les causes de cette maladie sont multiples. En cause : pour ce qui est de  l’insuffisance rénale aiguë, la prise abusive et incontrôlée de certains médicaments comme l’ibuprofène, le diclofenac, le cotrimoxazole.  Aussi, une diarrhée abondante ou des vomissements persistants    avec perte d’eau, le  paludisme grave, la fièvre typhoïde et  l’angine de gorge, peuvent-ils  en constituer les facteurs déclencheurs.

Dans le cas de  l’insuffisance rénale chronique, l’hypertension artérielle et le diabète viennent  en tête  des facteurs déclencheurs. Au Burkina, remarque le néphrologue,  « ce sont probablement les causes infectieuses qui sont le plus souvent à l’origine de l’insuffisance rénale chronique. Il s’agit des « angines à répétition dans l’enfance, des otites, des sinusites à répétition, de  la carie dentaire non  soignée  ou mal  soignée»,  énumère le Dr Coulibaly.  A priori, il est difficile de faire le lien entre ces facteurs et les reins,  mais  l’œil du spécialiste le met en évidence. Et il  explique : « le microbe secrète des antigènes  quand il entre dans l’organisme qui vont provoquer une production d’anticorps en réaction. Les antigènes et les anticorps s’assemblent et vont s’agripper là  où ils peuvent être reçus. Il se trouve que les reins, les articulations et  le cœur ont des sites qui peuvent les recevoir. Ils s’y  plantent et créent des problèmes rénaux, cardiaques, ou articulaires au malade en question ». Comment dans ces conditions, le sujet peut-il être  alerté ?

Les manifestations de l’insuffisance rénale

Avec la particularité d’évoluer à bas bruit, l’insuffisance rénale se signale  tardivement à son hôte. « En général quand le sujet commence à avoir des symptômes perceptibles, il est déjà tard » précise  le Dr Coulibaly.  Quand ils apparaissent, le sujet manifeste « des signes digestifs comme les  nausées, et des vomissements surtout le matin quand il se brosse les dents. Le patient ressent la   fatigue du fait des déchets qui se sont déjà accumulés dans l’organisme,  ou est anémié puisque le rein intervient dans la production de globules rouges, son  visage et ses pieds enflent, il est essoufflé au moindre effort, et a des démangeaisons, etc. ».  A un stade plus avancé,  il y en a qui tombent dans le coma. A ce stade, le patient doit être pris en dialyse afin d’épurer son sang des déchets (urée par exemple) de corriger les désordres ioniques fréquents (taux élevés de potassium et de phosphore, taux de calcium bas,  sang  trop acide) et de réduire l’excès d’eau retenu dans le corps.

dr couli

« Au Burkina, ce sont probablement les causes infectieuses qui sont le plus souvent à l’origine de l’insuffisance rénale », constate le spécialiste

Pour les cas d’insuffisance rénale aiguë, «  la dialyse vise à  réguler un problème ponctuel,  généralement une à quelques séances. Mais quand le mal est  chronique, la dialyse qui commence se fait à vie »  fait savoir le spécialiste. D’où la nécessité de mettre l’accent sur la prévention

Les traitements possibles

L’insuffisance rénale est  difficile et coûteuse à traiter. C’est pourquoi, il est important que les populations fassent contrôler  périodiquement  leur fonction rénale, à partir des examens de dépistage précoce. « Le dosage de la créatinine dans le sang est un bon moyen»,  conseille le Dr Coulibaly.  La créatinine, qui est  produit dans le corps, n’est  éliminée uniquement et en totalité que par le rein. L’augmentation du  taux de  la créatinine  dans le sang,  signifie   deux messages : que le rein n’élimine plus suffisamment cette  créatinine  parce qu’il a   «  déjà perdu au moins 50% de ses capacités »,  commente le néphrologue. Néanmoins, il est toujours récupérable, s’il agit d’une insuffisance rénale aiguë.

Quelques informations

v  Les patients mêmes   guéris de l’insuffisance rénale aiguë  ont désormais un rein fragile pour tout le reste de la vie. Par conséquent, ils doivent se faire suivre régulièrement.

v  La transplantation de rein est une méthode de traitement  coûteuse qui ne  se pratique pas encore au Burkina ;  en outre, il faut trouver un donneur (vivant ou décédé)

v  L’insuffisance rénale, elle-même, n’est pas héréditaire,  plutôt  sa cause qui peut l’être. La première cause héréditaire est la polykystose rénale, due à une présence de beaucoup de kystes dans les reins qui vont détruire progressivement ceux-ci.

v  L’insuffisance rénale ne survient que quand les deux reins sont atteints, puisque si l’un est atteint le second  prend automatiquement le relais et travaille pour les deux.

v  Le corps  humain peut  tenir  avec un seul rein. La preuve est qu’il l y en  qui naissent avec un seul rein et qui ne s’en rendent pas compte qu’à l’occasion d’une échographie ou au scanner abdominal demandé pour autre chose.

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *