full screen background image

Urgences ORL et la surdité : Ne faisons pas la sourdre oreille aux conseils des spécialistes !

La Société Burkinabé d’ORL  (SOBORL) tient son 4ème congrès du 07 au 09 novembre 2013 à Ouagadougou. Placées  sous le patronage du ministre de la Santé, les présentes journées scientifiques vont permettre aux praticiens de plancher sur deux thèmes majeurs : les « Urgences et ORL », ainsi que la  «  surdité et programmes nationaux de prévention ».  Venus de cinq pays de l’Afrique de l’Ouest, mais aussi  du Maroc, de la France et de la Belgique, les congressistes trouvent à travers cette rencontre  une occasion de partage d’expériences, de formation continue, d’enseignement, et surtout d’élaboration des moyens de lutte contre les pathologies ORL.

orl 1

Le ministre de la santé posant avec les organisateurs du congrès et les invités

orl 5

La bonne organisation de la rencontre est à mettre à l’actif de la présidente du comité national d’organisation le Pr Ouattara et à ses membres

L’oto-rhino-laryngologie (ORL) est une spécialité médicale et chirurgicale qui s’occupe de la prise en charge des maladies de l’oreille, du nez, de la gorge, du cou, de la face et des sinus. Les maladies de l’ORL, en plus d’être invalidantes, ont un impact socio-économique important. Car ceux qui en souffrent sont la plupart du temps, temporairement et parfois définitivement , éloignés des chantiers du développement. Les situations d’urgences en Orl sont nombreuses et de plusieurs ordres. Il y a  les traumatismes dus aux accidents sur la voie publique, les chutes (arbres, chantiers de construction), les agressions diverses qui, le plus souvent, touchent la face, le cou,  le nez et les oreilles. La réflexion autour des « urgences et ORL » révèle toute son importance, du fait qu’ en « l’absence d’un traitement approprié et précoce, le pronostic vital du patient est vite engagé », prévient le Pr Kampadilemba Ouoba, chef de service ORL et de chirurgie cervico-faciale du CHU-Yalgado Ouédraogo, et président de la  Société Burkinabé d’ORL. Comment faire alors ? Il vaut mieux prévenir les cas  d’urgences ORL.

Conscient des enjeux relatifs aux traumatismes ORL,  au triple plan de la morbidité, des conséquences économiques, surtout dans un contexte d’insuffisance des professionnels de santé, le ministre de la Santé, Léné Sebgo, invite tous à appliquer la « décision d’instauration du  port obligatoire de la ceinture de sécurité prise par le gouvernement lors du dernier Conseil des Ministres ». Cette mesure, à laquelle on ne doit pas faire la sourde oreille, « participe de la prévention des traumatismes qui surviennent lors des accidents », a-t-il insisté.

orl4

Le Président d’honneur, le Pr Titulaire El hadj Malick Diop. Il a fait baptiser du nom d’un de ses brillants élèves, « Ouoba Kampadilemba », un bâtiment du service d’ORL de l’Université Check Anta Diop

 D’autres types d’affections ORL, comme les otites, les angines, les tumeurs et les malformations, peuvent engendrer également des situations d’urgences nécessitant une réaction rapide et appropriée des praticiens de santé.

Le second thème de cette rencontre :«  surdité et prévention des programmes nationaux de prévention » est d’actualité aussi bien  dans les pays en voie de développement que dans les pays nantis, tant cette maladie affecte la qualité de vie des sujets qui en souffrent. La surdité, handicap sensoriel, est  un « véritable fléau » qui, selon les estimations de l’OMS, touche « plus de 280 millions de personnes dans le monde. Et les 2/3 des personnes souffrant d’altération de l’audition seraient dans les pays en voie de développement ». Il ressort que 50% de cas de surdité sont évitables. La présente  rencontre entre  professionnels et orl publicspécialistes ORL constitue une opportunité d’affiner les méthodes de détection et de prévention de la surdité.

En vue d’améliorer la prise en charge des pathologies ORL les   défis suivants doivent être mieux cernés et assortis de pistes de solutions :

orl 2

Dans les situations d’urgences ORL, en « l’absence d’un traitement approprié et précoce, le pronostic vital du patient est vite engagé », prévient le Pr Kampadilemba Ouoba,

v Former des ressources humaines dans la spécialité ORL  en nombre suffisant. la formation des médecins ORL sur place au Burkina, qui a débuté en 2008 (dont la premier promotion au nombre de 03 est sortie cette année) doit être un processus soutenu ;

v Disposer de plateaux techniques étoffés et de pointe dans les services ;

v Déployer sans cesse des mesures de sensibilisation et de contrôle pour prévenir les traumatismes ;

v Impliquer tous les acteurs et travailler en synergie pour que les actions de prévention portent fruits.

A noter que le 4ème congrès de SOBORL se tient au même moment que la commémoration de la journée mondiale de la lutte contre la surdité sur le thème : « ensemble, pour mieux entendre et communiquer »

 

Service communication

.




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *