full screen background image

Ateliers inter-hospitaliers de Ouagadougou : la problématique de « la santé mentale au travail » au cœur des échanges

Dans le cadre de la coopération inter-hospitalière, les praticiens de santé du  CHU-Yalgado Ouédraogo, du CHU Souro Sanou  et les partenaires français de l’EPS  de ville Evrard et du CHU de  Lyon,  organisent périodiquement des  ateliers d’échange et de réflexion. Cette année, c’est le thème  de « la santé mentale au travail » qui sera au menu des 03 jours de  réflexion, dont l’ouverture officielle est intervenue ce dimanche 02 février 2014, à partir de 16heures.

Dans l’environnement de travail, un certain nombre de facteurs peuvent contribuer à fragiliser l’état mental de l’individu et être sources de pathologies mentales. Il s’agit entre autres du stress résultant de   la productivité qui est attendue du travailleur, de la  capacité d’adaptation de ce dernier à l’environnement, et  des nombreuses  exigences d’une clientèle variée auxquelles il doit satisfaire.  C’est fort de ces réalités que les professionnels de la santé mentale ont jugé important de réfléchir sur les différents risques psycho-sociaux qui sont liés  au travail et surtout à  leur mode de prévention. « Nous avons pensé atelier 10qu’il était important dans le cadre de notre environnement de réfléchir aux facteurs qui sont contributifs aux stress pour le travailleur et voir quelles sont les possibilités de préventions de ces troubles » a indiqué le Pr Arouna Ouédraogo, coordonnateur du programme national de santé mentale.

Pour les partenaires français et burkinabè, ces ateliers constituent une opportunité de formations continues,  de partage d’expériences et de savoir-faire en matière de diagnostics, de traitements et de prévention. De par le passé, les ateliers se tenaient simultanément avec les  congrès de la société  burkinabé de santé mentale. Cela engendrait quelques problèmes organisationnels.

???????????????????????????????C’est pourquoi, cette année, les  organisateurs ont  privilégié une organisation séparée de  la tenue du 4eme congrès de la société burkinabé de santé mentale. Ainsi « nous avons décidé de revenir à une ancienne formule qui consiste à nous réunir ensemble entre acteurs jumelés dans un premier temps puis dans un second temps à envisager avec d’autres partenaires et collègues l’organisation du congrès », a expliqué le Pr Ouédraogo.

La coopération entre l’EPS de Ville Evrard et le CHU-YO  qui a aujourd’hui 18 ans,  est satisfaisante, de l’avis du  Dr Théodore Francis, chef de la délégation de l’établissement public de santé de ville Evrard. Et pour cause, elle a à son actif plus de 50 personnes de ???????????????????????????????Yalgado ayant bénéficié des stages et des formations  à ville Evrard . Actuellement, un médecin y est en formation. Du reste, grâce à cette coopération, le CHU-YO dispose   d’une unité  de consultations en pédopsychiatrie, et d’une unité des  urgences psychiatriques..  « Nous pensons que ces actions constituent  des priorités du plan sanitaire du Burkina Faso, et que cette coopération nous a apporté beaucoup dans l’appréhension des patients psychiatriques originaire d’autres pays », a fait savoir le Dr Theodore Francis.

A noter que pour soutenir les efforts en matière de  développement de la santé mentale, le Burkina vient d’adopter un plan stratégique de développement de la santé mentale. Ce plan stratégique met un accent particulier sur la formation continue des professionnels de la  santé mentale des Centres Médicaux avec Antenne chirurgicale (CMA), ainsi que des Centres Hospitaliers Régionaux (CHR). Il est  prévu pour durer 05 ans et est porté par un budget de plus de 04 milliards de FCFA.

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *