full screen background image

Le combat de l’ONG « Santé Diabète » au Burkina

Présent à Ouagadougou dans le cadre du renouvellement de la convention de partenariat entre sa ville et la capitale burkinabè, le maire de Grenoble, Michel Destot, a mis son séjour à profit pour avoir une visite d’échange avec directeur général du CHU-YO, et visiter le siège local de l’ONG « Santé Diabète » Burkina , dont les locaux sont attenants à ceux du  CHU-YO. C’était le mercredi 05 mars 2014, à partir de 16h.

sante diabete 1

La photo de famille avec le directeur général, après l’audience

Le maire a remercié le directeur général pour son appui qui a permis  à « Santé Diabète » d’engranger de bons résultats. Pour lui, quand «une direction générale joue le jeu, c’est extrêmement important ». Le responsable du CHU-YO  a dit sa disponibilité à apporter sa contribution, à chaque fois, si cela va dans le sens de  l’amélioration de la santé de la population. L’audience terminée, le coordonateur de « Santé Diabète » Burkina, le Pr Yssoufou Joseph Drabo, a, au cours de la visite de locaux, présenté le bilan des activités réalisées tout en laissant entrevoir de nouveaux projets.

Créée en 2001, l’ONG française, « Santé Diabète » qui s’investie dans la lutte contre le diabète, a fait ses premiers au Burkina en 2009.  Au pays des hommes intègres, les activités ont consisté à réaliser des émissions de sensibilisation (radios et télévisions) et à mener des campagnes de  dépistage. « Chaque année nous organisons dans l’ensemble des 13 régions sanitaires du Burkina des séances de dépistage », affirme  le Pr Drabo.

???????????????????????????????

Le coordonnateur de « Santé Diabète » le Pr Yssouffou Joseph Drabo, avec le maire de Grenoble

Avec la décentralisation de ses activités, au-delà de Ouagadougou , « Santé Diabète » a pu former des médecins et des infirmiers des CHU, CHR et des districts sanitaires sur la prise en charge des diabétiques. Ainsi,  « il  existe  dans ces structures des consultations spécialisées de diabète. Ce qui permet d’avoir une idée sur  le nombre de diabétiques, de saisir l’évolution  de cette pathologie et d’apprécier la qualité de la prise en charge »,  fait savoir  le Pr Drabo.

La prévention a pris comme cibles essentiellement les jeunes, les écoliers, au moyen des bandes dessinées. Dans ce cadre, il y a eu un échange des « œuvres » dessinées entre des écoliers de Ouagadougou et ceux de Grenoble. L’objectif étant d’utiliser le 9ème art  pour ???????????????????????????????sensibiliser les enfants sur les bons comportements à adopter pour éviter les maladies comme l’hypertension artérielle et le diabète

A court terme, il est envisagé la création d’un projet multi pays entre le Sénégal, le Mali et le Burkina Faso, en vue d’améliorer la prise en charge des malades du  diabète dans ces 3 pays. D’un coût global d’environ 7 000 EUROS pour la partie burkinabè, le projet devrait concerner, en première ligne, 400 écoliers qui seront formés à monter  des pièces de théâtre pour toucher le maximum de leurs camarades.

Satisfait par le dynamisme de  « Santé diabète » Burkina, le maire a non seulement  exhorté l’ONG à poursuivre sur cette voie, mais en plus il  a décidé que la somme demandée pour le projet multi pays soit arrondie à 10 000 Euros, en ajoutant que cela ira crescendo au fil des trois années.

Cependant le visiteur d’un soir a déploré que dans les grandes sphères de décision à l’échelle mondiale, certaines maladies comme le Diabète ne fasse pas objet d’une grande mobilisation de ressources,  proportionnellement à la cherté de leur traitement.

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *