full screen background image

RESAHOC 2014 : les 10èmes journées ont livré leurs conclusions

« Gestion des catastrophes et des risques sanitaires », c’est sous ce thème que se sont tenues les 10èmes journées du RESAHOC qui ont connu leur épilogue ce jeudi 03 avril 2014 à Ouagadougou. Au cours de la cérémonie officielle de clôture, le rapport de synthèse des activités scientifiques et les décisions et recommandations de l’Assemblée Générale ont été présentés.

Les 10èmes rencontres hospitalières du RESHAOC ont vu la participation enregistré 605 participants venant de 10 pays à savoir : le Bénin, la Côte d’ivoire, le Mali, le Sénégal, le Maroc, la Guinée Conakry, le Djibouti, la France, le Canada et le Burkina Faso pays hôte.

 Au cours de ces rencontres :

– Sept (07) conférences ont été animées par 11 conférenciers sur 12 programmés ;

– Deux (02) tables rondes ont été animées par 04 exposants ;

– Un (01) symposium a été animé par 02 exposants ;

– Cinquante une (51) communications orales sur 53 programmées ont été prononcées

En marge du congrès, le RESHAOC a organisé des ateliers pour renforcer les capacités des participants. Au total il y eu 14 ateliers repartis  en :

– Six (06) ateliers sur « comment organiser le marketing social »  Cinq (05) ateliers sur « le secourisme et la gestion des incendies » – Trois (03) ateliers sur « l’arrêt cardiorespiratoire » a noter que 154 personnes ont participé à ces ateliers

Recommandations

Dans le cadre de la formation :

– Former le personnel hospitalier en hygiène hospitalière,

– Introduire dans les curricula de formation des étudiants en médecine, un module de formation des étudiants sur la prise en charge de l’arrêt cardio-respiratoire.

– Introduire dans les curricula de formation des étudiants en médecine et pharmacie, un module de formation sur la gestion des catastrophes et la prise en charge des urgences.

– Initier une formation et le recyclage régulier des sapeurs-pompiers sur les gestes de premiers secours.

– Former les médecins urgentistes et des infirmiers spécialisés dans le cadre de la prise en charge des urgences.

Dans le cadre des politiques sanitaires

– Asseoir une politique nationale en matière d’hygiène hospitalière,

– Faire un plaidoyer auprès des décideurs politiques pour la création des SAMU dans nos pays respectifs et surtout équiper les hôpitaux pour la poursuite des soins intra hospitaliers.

– Elaborer une politique de maintenance biomédicale dans nos différents pays.

– Elaborer un référentiel de norme de qualité pour les hôpitaux au niveau national par le ministère de la santé.

– Définir des critères de mesure de la satisfaction des clients par rapport à la qualité des soins.

– Mutualiser nos ressources pour optimiser la performance de nos structures de santé.

Dans le cadre de l’amélioration de la gestion hospitalière

– Développer au sein des hôpitaux des systèmes centralisés de stérilisation,

– Poursuivre la réflexion sur la démarche qualité au sein des établissements hospitaliers dans le cadre de la maitrise de la gestion des risques professionnels  et l’assurance qualité des soins.

– Développer la coopération Sud-Sud au sein de la communauté hospitalière Africaine.

– Elaborer dans les différents hôpitaux des protocoles de bonnes pratiques, adaptés à nos environnements sur la prise en charge de la douleur afin d’améliorer le confort des malades et la qualité des soins.

– Elaborer un plan blanc par tous les hôpitaux des pays membres avec la mise en place d’une organisation et des exercices de simulation à la gestion de catastrophe.

– Respecter les normes de prescriptions médicamenteuses dans nos hôpitaux.

– Créer un groupe de réflexion pour la mise en place d’un système d’accompagnement vers l’accréditation au sein du RESHAOC.

Quant à l’Assemblée Générale, elle a renouvelé les instances du réseau. Ainsi, le Maroc prend la présidence et a la charge d’organiser les 11èmes journées du RESAHOC en 2016 sous le thème  « la place des hôpitaux dans la mise en place de la couverture médicale universelle ». Le secrétariat exécutif a connu un petit  lifting. En effet, Pascal Omyalé précédemment secrétaire opérationnel devient le secrétaire exécutif en remplacement de Pr Abdoulaye Idrissou.

Dr Bocar Kouyaté, représentant le ministre de la santé a clos le congrès en rassurant les uns et les autres que les différentes recommandations et suggestions pertinentes formulées à l’endroit des Gouvernements des différents pays membres seront examinées avec toute l’attention qui sied. Il  a souhaité à tous les participants un bon retour dans leurs pays respectifs et fonde l’espoir de lendemains meilleurs pour  RESAHOC.

Service communication