full screen background image

Dermatologie-vénérologie du CHU-YO: Une heure de convivialité pour resserrer les équipes.

Les personnels du service de la Dermatologie-vénérologie, ont marqué un temps d’arrêt le mardi 04 mars 2015 pour faire le bilan de l’année écoulée, et se projeter dans le futur. Ultime objectif : mobiliser l’ensemble des agents pour une entière  réalisation des missions du service au profit des patients.

Une véritable tradition  dans le service dermatologie, la présentation des vœux n’y est pas perçue comme  une simple cérémonie de détente, mais une activité d’interpellation, de rappel des défis, et de « resserrement des liens entre les équipes » pour qu’ensemble, il y ait « une seule équipe gagnante », a souligné le chef de service, le Pr Adama Traoré.

dermato 2Le porte-parole du jour du personnel, le Pr Pascal Niamba, a, avant de formuler des vœux au chef du service,  révélé qu’au cours de 2014, ce sont : « 8000 actes consultations qui ont été posés, 800 patients ont reçu des soins de pansements, et 128 patients ont été admis en hospitalisation».

Quant aux activités d’encadrement et de formation, elles ont  été menées avec satisfaction au profit des médecins en spécialisation, des étudiants, et des infirmiers stagiaires. De même, la mission de recherche a été bien accomplie avec la soutenance des thèses et des mémoires.

Le patron des lieux , lui, a salué la bonne communication et l’exemplaire relation de collaboration entre la Dermatologie et les autres services, en témoigne la présence effective à ses côtés, des chefs de services de  la Radiologie& scanner, de l’Ophtalmologie, et des représentants des services de la  Médecine nucléaire, de la Neurologie, de la Pneumologie. Dans le sens du renforcement de la collaboration au sein du service, il a été institué  la tenue mensuelle  des réunions inclusives favorisant la compréhension mutuelle entre les agents pour une appropriation par tous des préoccupations dermatocollectives.

Toutefois, pour une  bonne exécution de certaines tâches de  soins, des besoins ont été formulés et se résument à la possibilité d’acquisition des boîtes de chirurgie pour rendre les praticiens davantage opérationnels. Egalement la  création d’une unité d’allergologie, et la numérisation des fichiers des patients, constituent entre autres défis, qui tiennent les dermatologues à cœur . Ces doléances, du reste, ont été notées par le représentant du directeur général.

A noter que depuis 2014, le service a développé la dermatologie pédiatrique.

Chef de service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *