full screen background image

Direction générale et département de Pharmacie: Vers la dispensation individuelle des médicaments aux patients

Dans le cadre des rencontres initiées par la direction générale, le directeur général et une partie de son équipe, ont eu une réunion d’échanges ce jeudi 12 mars 2015, avec le département de la pharmacie hospitalière. Objectifs : cerner les préoccupations dudit département et ensemble dégager les voies de solutions.

Au cœur des discussions :1-Besoins en ressources humaines/2-Besoins en  formation de recyclage/3-Besoins de reconnaissances

Sur la question des ressources, le besoin se fait sentir tant au niveau pharmaciens, des préparateurs d’Etat en pharmacie, que  des auxiliaires de pharmacie (vendeurs en pharmacie). Pour le chef de département, le Pr Innocent Pierre Guissou, la satisfaction de ces besoins vise à mieux répondre à  deux impératifs :

D’abord pour  pouvoir satisfaire  aux attentes des services cliniques, qui disposeront des ph 1médicaments et produits de qualité et à temps. Ensuite, rendre possible le développement du département de la Pharmacie pour améliorer les approvisionnements, et qui doit être en mesure  de faire la dispensation individuelle de médicaments aux patients. Enfin, pouvoir accueillir le maximum d’usagers et de les servir à temps au niveau de l’officine pharmaceutique.

Pour la direction générale, la Pharmacie fait ou devrait faire partie des centres de profit du CHU-YO. Pour cela, « toutes les questions relatives au bon fonctionnement de ce département  méritent la plus grande considération » a indiqué le DG, Robert Sangaré. L’arrivée récente de trois nouveaux pharmaciens devrait permettre de résorber ce problème d’effectifs. Autrement, la direction générale va envisager, de concert avec le ministère de la santé, pour avoir de nouvelles affectations au CHU-YO. Sur la question de l’augmentation du nombre de préparateurs d’Etat en pharmacie et des auxiliaires, bien qu’exprimée depuis longtemps, elle avait été mise en attente, du fait notamment des nombreuses régulations budgétaires qu’a subies le CHU-YO, en 2014 et même en 2015. Toutefois, la préoccupation sera fondue dans le cadre global du projet de plan de carrières des agents contractuels, et qui doit d’abord être approuvé par l’instance décisionnelle du CHU-YO.

En ce qui concerne les besoins en formation des agents, ils visent, argumente le Pr Guissou, à mettre à niveau notamment les vendeurs de pharmacie, qui ont été recrutés ou reconvertis. Un planning de formation a été élaboré à cet effet. Le directeur des ressources humaines, a été instruit de se mettre en relation avec le chef du département pour retenir pour 2015, deux modules de ???????????????????????????????formation, car le contexte financier oblige la direction générale à revoir, de manière générale, à la baisse le nombre de formation initialement arrêté dans le plan.

Les agents de la Pharmacie, s’étonnent de ne pas bénéficier de décorations. A ce sujet, la direction générale leur a expliqué le mécanisme des distinctions, qui relève des quotas fixés et octroyés par le ministère de la santé. Pour 2014, par exemple, le CHU-YO, en dépit de la grande taille de son personnel, n’avait droit qu’à 7 médailles comme toutes les autres formations sanitaires. De plus, sur les 07 médailles accordées, il n’avait qu’un seul chevalier de l’ordre national et 06 ordres de mérite.. Pour espérer trouver une solution adéquate à cette question, le directeur général envisage d’entrer en contact avec la hiérarchie, pour y exposer les particularités du CHU-YO.

 Le Chef de service Communication