full screen background image

Unité de production d’oxygène : Bouffée d’air pour Yalgado

Le Centre Hospitalier Universitaire-Yalgado Ouédraogo (CHU-YO) dispose désormais d’une unité de production d’oxygène médical. C’est le secrétaire général du ministère de la Santé, Robert Lucien Kargougou, qui a procédé ce 19 juillet 2017 au lancement officiel de cette unité.

la coupure symbolique du ruban marquant le lancement officiel de la production de l'oxygène au CHU-YO

la coupure symbolique du ruban marquant le lancement officiel de la production de l’oxygène au CHU-YO

D’un coût global estimé à 260 millions de F CFA, l’unité de production d’oxygène du CHU-YO a entièrement été financée par le budget de l’Etat. Cette initiative s’inscrit dans l’ambition du gouvernement de doter les centres universitaires et régionaux d’unités autonomes de production d’oxygène au regard de l’importance de ce fluide dans la prise en charge des patients.

un vue des installations de production

un vue des installations de production

Cette unité constitue un ouf de soulagement d’autant plus qu’elle permettra, selon le directeur général de l’hôpital, « de ne plus subir les aléas du marché et d’éviter les grosses difficultés, les gros stress de rupture d’oxygène ».

désormais des bouteilles estampillées CHU-YO seront en circulation à l’hôpital

désormais des bouteilles estampillées CHU-YO seront en circulation à l’hôpital

Traditionnellement, ce sont les services chirurgicaux, d’urgence et de réanimation qui étaient les principaux consommateurs de l’oxygène médical. Mais, depuis un certain temps, constate le président du Commission Médical d’Etablissement du CHU-YO, le besoin se fait sentir dans la quasi-totalité des services d’hospitalisation.  D’où l’intérêt de « cette unité de haute qualité, et de technologie avancée qui permettra au CHU-YO d’être autonome en matière de production d’oxygène », s’est-il réjoui.

l'infrastructure + les équipements + les bouteilles ont coûté la somme de 260 millions de F CFA

l’infrastructure + les équipements + les bouteilles ont coûté la somme de 260 millions de F CFA

Un autre avantage et non des moindres est celui financier. En effet, pour l’achat de l’oxygène, le CHU-YO dépense en moyenne 300 millions de F CFA par an. Avec une production journalière de 35 bouteilles de 7, 5 m3 par jour, l’unité de production comblera de plus de moitié la consommation journalière actuelle de Yalgado qui tourne autour de 40 bouteilles. Cette unité va donc permettre à Yalgado d’économiser sur la dépense. « L’oxygène constitue une grosse facture de Yalgado », a confirmé le directeur général, soulagé.

le don symbolique d'un respirateur

le don symbolique d’un respirateur

Visiblement à l’honneur, Yalgado a reçu après l’inauguration de l’unité de production d’oxygène, un lot d’équipement du district sanitaire de Bogodogo. En rappel, l’hôpital de district de Bogodogo était à l’origine un pôle du CHU-YO. L’hôpital a, par la suite, été érigé en structure autonome. Cette rétrocession s’inscrit donc dans ce cadre et dans celui plus général de la mutualisation des ressources des établissements sanitaires du Burkina, a expliqué Robert Lucien Kargougou. Pour la directrice générale de l’hôpital du district sanitaire de Bogodogo, Viviane Kaboré, « Yalgado étant le grand frère, il était tout naturel que nous lui venions en appui, quand on sait qu’il traverse par ces moments, quelques difficultés par rapport au plateau technique ». Le matériel rétrocédé est composé d’équipements importants pour la Réanimation, l’Ophtalmologie, la Chirurgie dentaire, etc.

Service Communication de CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *