full screen background image

Soutien aux blessés de l’attaque du café Istanbul: le secours en médicaments de la Croix -Rouge

La Croix-Rouge burkinabé a fait un don de médicaments et de consommables d’une valeur de 5, 6 millions de francs au CHU-Yalgado Ouédraogo, ce mardi 5 septembre 2017.

le chef de mission du CICR (Comité International de la Croix-Rouge), Christian Munezero (au milieu) remettant symboliquement un lot de médicament au DG du CHU-YO (à l’extrême droite)

le chef de mission du CICR (Comité International de la Croix-Rouge), Christian Munezero (au milieu) remettant symboliquement un lot de médicament au DG du CHU-YO (à l’extrême droite)

Pour le chef de mission du CICR (Comité International de la Croix-Rouge), Christian Munezero: «ce qui s’est passé [attaque terroriste du 13 août], nous a tous marqué».  Les médicaments offerts seront utilisés pour assurer la  prise en charge gratuite des blessés, dont certains poursuivent leurs soins en ambulatoire. La Croix rouge a réaffirmé sa disponibilité et son engament à toujours soutenir le CHU-YO chaque fois que de besoin.

Christian Munezero a expliqué que la Croix Rouge sera toujours aux côtés de l'hôpital Yalgado

Christian Munezero a expliqué que la Croix Rouge sera toujours aux côtés de l’hôpital Yalgado

Un des atouts de la Croix Rouge, c’est la prompte réactivité, car « les médicaments peuvent être rendus disponibles dans 24 ou 48 heures à partir de notre poste de la Côte d’Ivoire», a rassuré le chef de mission du CICR.

Ce don, en plus de l’importance de sa valeur est adapté pour les soins des blessés par balles, foi du directeur général du CHU-YO, Robert Sangaré, qui a souligné: «dans cette situation précise, ces médicaments correspondent à nos besoins».

un aperçu des cartons de médicaments

un aperçu des cartons de médicaments

«C’est dans les moments difficiles que l’on reconnaît ses vrais amis», a rappelé le premier responsable du CHU-YO, qui a tenu à saluer la Croix-Rouge pour le présent appui mais aussi pour ses actions antérieures, en ces termes: «pendant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 ainsi que du putsch du 15 septembre 2015, vous avez bravé  les balles pour convoyer les blessés à l’hôpital. N’eût été votre intervention, le bilan des victimes serait sans doute plus lourd.».

En rappel , l’ attaque du café Istanbul a fait 19 morts et 22 blessés dont la prise en charge est assurée gratuitement par le CHU-YO sur instruction de l’ État.

Service Communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *