full screen background image

Du sang neuf à la tête de quatre départements CHU-Yalgado Ouédraogo

Nommés par le ministère de la santé sur proposition du directeur général, après les avis de la Commission Médicale d’Etablissement [qui est une sorte d’assemblée générale du corps médical], et du Conseil d’Administration, trois des quatre nouveaux chefs de départements ont été officiellement installés dans leurs fonctions le mardi 19 septembre 2017. Il s’agit du Pr Thiéba Blandine Bonané pour la Gynécologie-obstétrique, du Pr Konsem Tarcissus d’odonto-stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale, et du Pr Fla Koueta pour la Pédiatrie.

pr thoeba

Le nouveau chef du département de Gynécologie-obstetrique, le Pr Thiéba Blandine Bonané

Parce que l’essence même de l’administration publique c’est la continuité, les mouvements à des postes de responsabilité s’imposent pour pallier les départs à la retraite, les départs pour d’autres fonctions, etc.…

A pas de charge donc, le directeur général, Robert Sangaré, accompagné des membres de l’équipe de direction, a mis successivement le cap sur le département de Gynéco-Obstétrique, d’odontostomatologie, de la Pédiatrie pour y installer les nouveaux patrons des lieux.

«Je vous déclare officiellement installé dans vos fonctions de chef de département, et vous souhaite pleins succès», a annoncé chaque fois solennellement, le directeur général, à chacun des nouveaux promus. Et d’ajouter aussitôt à l’endroit des agents:« désormais vous le reconnaitrez comme votre chef de département et vous lui obéirez en tout temps pour ce qu’il vous commandera». Cette formule empruntée aux hommes de tenue  a chaque fois eu le don de détendre l’assistance.

pr konsem

Le Dg du CHU-YO, Robert Sangaré ,en costume, félicitant le chef du département d’odonto-stomatologie et de chirurgie maxillo-faciale.

Mais plus sérieusement, le temps du commandement sec des hommes, est révolu. C’est la conviction du DG qui a souligné à l’endroit des nouveaux chefs qu’aujourd’hui, il faut faire prévaloir le management participatif. Car c’est par la mobilisation des hommes et femmes d’une équipe, que ces derniers peuvent volontairement adhérer à la vision, à l’orientation du chef pour que les missions assignées puissent être convenablement accomplies. Certes des fois, le chef doit savoir être ferme, «mais l’autoritarisme, ou le pouvoir fondé sur la crainte et la méfiance, n’est plus efficace car le monde a changé». D’où l’intérêt de mettre un accent particulier sur les efforts de communication avec le personnel mais aussi avec les usagers. Foi, du directeur général: «on aura jamais les conditions de travail les plus idéales. Toutefois, la chaleur humaine et les meilleurs rapports que vous devez avoir les usagers, ne sont pas rien dans le processus de leur guérison». La direction générale, a-t-il rassuré, fait et fera tout ce qui est en son pouvoir pour faciliter le travail des praticiens. Il les a invités, «comme certains d’entre-vous savent bien le faire déjà », à développer des initiatives auprès des personnes physiques et morales pour avoir des appuis.

pr lassané bacteriologie

le Pr Lassané Sangaré, bactériologue virologue, prend les commandes du département des Laboratoires

Des hommages mérités ont été rendus aux anciens chefs de départements. Les agents ont été invités à apporter leur soutien aux nouveaux «patrons», à redoubler d’engagement et de dévouement au travail afin que les défis collectifs soient relevés.

Il faut signaler que le Pr Lassané Sangaré qui tient désormais les rênes du département des Laboratoires[en remplacement du Pr Mamadou Sawadogo, admis à la retraite] est en mission hors du pays, il sera installé les jours à venir.

A noter que le Directeur des Services Médicaux et Techniques (DSMT), le Pr Arouna Ouédraogo, qui devrait à l’occasion être installé, est également en mission. A ce poste, il remplace le Pr Adama Lengani [admis à la retraite] qui était jusque-là le Directeur de l’Hospitalisation et de la Qualité des Soins, ancienne appellation du DSMT.

En rappel, c’est en 2012 qu’un nouvel organigramme CHU-YO a été élaboré et qui consacre la création de 10 départements médico-cliniques dans lesquels sont logés les différents services et unités de soins.

 

Quelques propos recueillis

pr fla

Le Pr Fla Koueta, succède au Pr Ludovic Kam au département de Pédiatrie.

Le Pr Thiéba Blandine Bonané, avec émotion, a souligné que «pour espérer remplacer valablement le dinosaure, le grand maître de Gynéco-obstétrique, le Pr Jean Lankoandé [admis à la retraite] je fonde tout mon espoir sur l’accompagnement de l’ensemble des agents sans distinction de catégorie».

Celle dont on dit qu’elle rechigne à aller au marché, parce qu’elle y croise assez de femmes qui l’obligent, a  encouragé les médecins en spécialisation et étudiants stagiaires: «les jeunes que vous êtes ne devez pas baisser les bras, donnez le meilleur de vous-même, car c’est vous qui allez un jour faire marcher cette maison-là».

Le Pr Ag Konsem Tarcissu:«je mesure l’ampleur des nouvelles charges qui me sont confiées, mais avec tout le personnel, nous ferons bien et mieux chaque jour». Ce spécialiste de la cavité buccale, des mâchoires et du visage « est un jeune et dynamique médecin que je connais bien, et dont il faut saluer la franchise; je ne doute guère de ses capacités à mener à bien sa mission», a souligné le directeur général.

Aux manettes de la Pédiatrie, le Pr Fla Koueta [il remplace le Pr Ludovic Kam, en retraite], s’est adressé avec humour à ses agents: «l’honneur est pour moi, mais la lourdeur de la tâche est à nous tous». Ces derniers le lui rendent bien avec des rires et cris pour exprimer leur désaccord. Mais il conclut sur un ton réaliste: «les besoins et défis sont nombreux, et nous devons réussir dans l’adversité».

Service Communication du CHU-YO




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *