full screen background image

Le directeur général visite le centre de dialyse

b11

Le chef de service, le Pr Gérard Coulibaly ( en blouse) donnant des éclairages sur le fonctionnement du Centre

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vu la sensibilité et la délicatesse de la prise en charge des dialysés, le nouveau Directeur Général du CHU Yalgado Ouédraogo, Constant Dahourou, a visité  le centre d’hémodialyse pour toucher du doigt les réalités du fonctionnement dudit Centre, et de prendre d’éventuelles mesures d’anticipation. C’était le lundi  27  novembre dernier. Accompagné de la DAF, du DSG(direction des services généraux) , le directeur général a mis successivement le cap sur le service de Néphrologie, la petite unité de dialyse et le centre de dialyse, sous le guide du Pr Gérard Coulibaly, le patron des lieux.

Il ressort globalement ce qui suit:

bon2

Le DG encourageant le Président des dialysés, Dramane Paré

Les toilettes du personnel autant que celles des patients sont défectueuses, et nécessitent des travaux de réhabilitation et de réfection.

Le centre de dialyse, depuis les inondations de 2009, connaît un sérieux problème de circuit électrique (le bâtiment a été offert clé en main par le Royaume d’Arabie Saoudite en 2007). Ce faisant, de nombreux climatiseurs sont tombés en panne. Pour espérer résoudre durablement cette équation, il n’y pas d’autres choix que de reprendre intégralement le circuit électrique dont le coût avoisinerait les 80 millions. Du fait de ce problème d’électricité, le projet d’ouverture d’un bloc (pour la réalisation des fistules) au centre de dialyse est en attente depuis des années.

bon3

La salle de traitement d’eau d’hémodialyse.

Il faut relever au passage que l’unité et le centre de dialyse ne disposent que d’un technicien biomédical, qui est contraint de travailler 24/24.

Avec une file active de plus de 350 patients, dont chacun doit être dialysé deux fois par semaine, les médecins et personnel sont débordés et les appareils surutilisés. Le soulagement viendra de l’ouverture des services d’hémodialyse à Hôpital Blaise Compaoré,  à Hôpital de District de Bogodogo,  et au CHU-Souro Sanou de Bobo.

A noter que des personnes physiques et morales ont eu à faire des dons d’équipements et de consommables au profit des dialysés. Il est important qu’en plus des expressions de gratitude verbales adressées aux donateurs, qu’il leur soient décernées des attestations de reconnaissance, a souhaité le directeur général.

 

Service Communication




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *