Search
jeudi 6 juin 2024
  • :
  • :

Vers la DIN : la validation des protocoles au menu d’une rencontre

(Ouagadougou, le lundi 23 janvier 2024/ CHU-YO) Les acteurs du Comité thérapeutique et de vigilance sanitaire (CTVS) ont démarré une rencontre de travail de trois jours, qui doit aboutir à la violation des protocoles et listes des médicaments dans la perspective de la mise en œuvre de la DIN au CHU-YO.

La DIN est la dispensation individuelle nominative au lit du malade ; celui-ci aura plus besoin d’aller en pharmacie pour acheter des produits ; les médicaments viendront à lui, à son au chevet.

Les structures hospitalières depuis longtemps s étaient engagées dans la mise en œuvre de la DIn, mais du fait d’un certain nombre de contraintes objectives, le concept de la DIn n’avait pas été opérationnalisée. L’effectivité de la gratuité des soins des enfants de moins de (05) cinq ans et des femmes enceintes, constitue une opportunité pour opérationnaliser la pharmacie hospitalière dans toutes ses composantes, notamment son volet DIN.

Pour la cheffe du département de la pharmacie hospitalière, le Pr Youl Estelle, la DIn a des retombées positives, en ce sens qu’elle permettra « de sécuriser la prise en charge médicamenteuse en assurant la disponibilité des produits de santé, la qualité des soins et la réduction des coûts de l’offre de soins aux patients hospitalisés ».  En outre, pricise le Pr Youl, la DIn  « contribue à éviter le gaspillage de produits de santé dans les hôpitaux qui se matérialise souvent par des péremptions et des méventes avec pour corollaire l’augmentation des créances des hôpitaux auprès de leurs fournisseurs. » A coup sûr, le malade y gagne à tout prix du fait de l’optimisation thérapeutique, qui améliore le processus de prise en charge du patient.

Les participants, plus d’une trentaine, ont la charge de valider les protocoles et la liste des médicaments avant l’effectivité de la DIn au CHU-YO qui va démarrer avec  le département de Pédiatrie et celui de la Gynécologie obstétrique.

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *