Search
dimanche 19 mai 2024
  • :
  • :

Médecine interne : « il nous faut un nutritionniste et un podologue », plaide le Pr Oumar Guira

Le Chef de Service de la Médecine interne, le Pr Omar Guira, a accueilli le Dg ce mercredi 15 février 2023, dans le cadre de la visite des services cliniques.

De l’avis du Pr Guira, la Médecine interne n’est pas suffisamment connue.  L’on retient que c’est une « spécialité » au carrefour des plusieurs spécialités d’organes. Dans le service dirigé par le Pr Guira, l’on occupe des maladies d’endocrinologie (diabète, l’obésité, les maladies du métabolisme) et du VIH

Le service comprend les pavillons A et B et l’Unité de l’Hôpital de jour. Les médecins sont au nombre de 10, les paramédicaux 18, le personnel de soutien 9. A ce niveau, le service souffre de l’absence d’un nutritionniste. « Il n’est pas concevable que le CHU-YO n’ait pas un seul nutritionniste…Si avons un nutritionniste, il pourra mener des activités transversales à l’échelle de l’ensemble des services de ‘l’hôpital », plaide le chef de service. Il a également sollicité la possibilité d’avoir un podologue, car « les soins des pieds diabétiques occupent 50 % des activités au niveau de l’hospitalisation », a-t-il indiqué.   

Le directeur général a demandé que lui soit transmise l’expression du besoin d’un nutritionniste afin qu’il puisse rentrer en contact avec la DRH/Santé. Pour ce qui est du podologue, le Dg a demandé de faire une description détaillée de ce profil, en prospectant la possibilité de former un agent du CHU-YO, étant donné que «je ne suis pas certain que l’on dispose de ce profil au Ministère », a argumenté le DG.

En termes d’activités, l’on retient que le Service a enregistré 15996 consultations en 2022 pour 445 malades hospitalisés, dont la durée moyenne de séjour était de 11,10 jours.

Les atouts du service, c’est surtout « le professionnalisme et l’engagement du personnel », souligne le Chef de service, qui précise « si nous avions de meilleures conditions nous pourrions même tripler le volume des activités ».

Au compte des contraintes rencontrées, il y a l’insuffisance de ventilation, de sorties d’oxygène, de toilettes, de mécanisme de transport sécurisé des malades. Il en est de même du manque de paravents, de matériels bureautiques, de connexion internet….

Le chef de service se réjouit des bonnes relations qu’ils ont avec un de leurs partenaires, à savoir LFAC qui fait des appuis importants au niveau de l’HDJ. Plusieurs activités y sont menées grâce à ce partenaire. Egalement, le Pr Guira reconnaît que l’hygiène s’est beaucoup améliorée dans le bâtiment de Médecine interne dont les locaux présentent une certaine solidité.

Le dg avant de prendre congé du personnel leur a exprimé toute sa reconnaissance. Il les a invités à continuer les efforts avec la certitude que les problèmes évoqués trouveront des solutions. En retour, le Chef de service a souhaité plein succès au Dg à la tête, car «si  la tête marche, nous qui sommes en bas nous allons ressentir cela avec satisfaction »

Service communication




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *