Search
mardi 28 novembre 2023
  • :
  • :

Service d’Hématologie clinique : Un problème de logement à régler

Le chef de service d’Hématologie clinique, le Dr Jérôme Koulidiati , en compagnie de ses deux collègues les Dr kaboré et Sawadogo, a expliqué à Monsieur le Dg, toutes les difficultés que rencontre ce service depuis sa création sur papier. Le service prend en charge les drépanocytaires, les maladies cancéreuses de sang comme les leucémies et les lymphomes.

C’est le 30 mars 2006 que le service a vu le jour. Mais depuis lors que démarches avortées ou non abouties pour que le service s’autonomise ! Car, le service est incrusté depuis dans les locaux du service de Médecine interne. Ne disposant ni de locaux propres ni de personnel paramédical propre, il y a parfois des problèmes de traçabilité des données statistiques du service.

« Notre service, Monsieur le Dg manque de visibilité », campe d’entrée le Dr Koulidiati, qui pourrait pendant des heures expliquer cette déshérence…Toute la préoccupation du service d’hématologie clinique, c’est d’avoir une existence réelle, avoir des locaux où la prise en charge des malades pourra se faire suivant les règles et standards convenus.

L’autre particularité du service, c’est la cherté des traitements. Pour pouvoir par exemple entrer dans la file active des malades suivis, il faut que le malade réalise un examen estimé à 300.000 FCFA et qui est fait dans un laboratoire européen. Après cet examen, le patient est suivi régulièrement ; il doit prendre une fois par mois une molécule qui coûte 1, 5 million de FCFA. Autrement dit, le malade doit en principe débourser près de 18 millions par an pour sa prise en charge. « Heureusement, et c’est un atout de notre service, qu’il y a la Fondation américaine MAX qui nous donne gracieusement ces médicaments-là. Nous recevons des produits ici, et nous les acheminons grâce aux compagnies de transport dans les quatre coins du Burkina pour éviter que tous ne viennent à Ouagadougou », a argumenté le chef de service.

Pour la question du local, plusieurs options sont à explorer : des containers, des préfabriqués à acquérir, ou recourir aux anciens locaux de la DRH/ santé.

Le Dg a remercié le Dr Koulidiati et son équipe pour les efforts consentis en dépit des conditions de travail difficiles. Il s’est engagé à trouver une solution au problème de logement du service afin que les activités de prise en charge puissent s’y dérouler efficacement au grand bonheur des malades.

Service Communication




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *