Search
vendredi 7 juin 2024
  • :
  • :

Département de santé publique : Les conditions de travail et les goulots d’étranglement dans chaque service passés au peigne fin

Le Chef du département de santé publique, le Pr Smaila Ouédraogo, accompagné de ses collaborateurs, a amené le M, le Directeur général, Ousmane Néré, ce mardi 7 mars 2023, à parcourir les 4 sites intramuros et extramuros dudit département.

Le département est composé de trois services. Premier cap ! le Service d’hygiène hospitalière(SHH). Après avoir décrit les activités et les missions du SHH, le chef du service, Monsieur Mathieu Kafando, a énuméré un certain nombre de difficultés rencontrées dans leur travail.  Le Service n’a pas ses propres locaux, il est incrusté dans le bâtiment de la direction générale. Ainsi lors des épidémies, les autres travailleurs de la direction générale « ont peur des agents du SHH » parce que ces derniers font des interventions d’assainissement et d’hygiène dans les services cliniques et médicotechniques.  C’était le cas pendant Ebola, et le Covid19, a-t-il fait savoir.

Le manque d’incinérateur, de certains produits d’hygiène, de mixeur ; les problèmes liés à la gestion des déchets biomédicaux, etc ainsi que leurs conséquences sur les activités du service, ont été soulignés au directeur général. Également les conditions de travail, notamment les questions de mobiliers, de climatiseurs, et autres besoins de commodités ont été notés par le service technique qui accompagne le Dg dans sa tournée.

Etape suivante : la zone de vaccination Covid19, où le Dr Gaston Kaboré, chef de Service de la Médecine du Travail, a fait l’historique de la campagne de vaccination Covid19, les différentes étapes de la vaccination jusqu’ à l’obtention du certificat de vaccination. Des efforts de sensibilisation et de vaccination ont été faits, a-t-il souligné, mais la population en général ne s’empresse pas pour adhérer aux différentes mesures de lutte et prévention diffusées.  Il a rappelé qu’il y a une campagne de vaccination intensive en cours dans les formations sanitaires.

Dans le local dédié à la Médecine du travail (situé au rez de chaussée du grand bâtiment du CHU-YO), le Dr kaboré a montré au Dg les difficiles conditions de travail liées à l’exiguïté des locaux, les problèmes d’étanchéité et d’hygiène (les eaux sales stagnantes, les odeurs des regards et égouts), l’insuffisance du mobilier, de climatiseurs. Les échanges ont porté aussi sur le processus de dynamisation du Comité d’hygiène de sécurité et de santé au travail. L’expression du besoin en matériels médicotechniques spécifiques pour faciliter les consultations du personnel.

Dans le service d’information et de planification hospitalière (SPIH), le Pr Pauline Yanogo a insisté sur le problème de connexion internet. La connexion haut débit pour ce service est un outil de travail permanent pour extraire les données, faire la saisie de données, valider les volumineuses données statistiques du CHU-YO. ce qui amene le personne à travailler régulièrement sur une une plateforme dénommée Endos. Plusieurs solutions parfois personnelles avec des investissements financiers ont été expérimentées, comme celle du chef du département, pour régler les problèmes de connexion internet. La tendance est d’installer un Wifi pour ce service situé à l’étage de la pharmacie de l’hôpital. L’autre difficulté c’est l’effectif très réduit du personnel à cause des départs pour nominations de certains agents. Des démarches ont été entreprises pour avoir d’autres agents mais leur affectation n’est pas encore effective.

L’insuffisance des locaux, le manque d’armoires pour archiver des rapports mensuels d’activités (RMA), et l’inadéquation des RMA avec les spécificités du CHU-YO, ont été évoqués.

Le Directeur général a encouragé le chef du département et son personnel pour ce que est fait déjà comme travail avec un effectif si réduit. Il a promis de trouver une solution adaptée au problème récurrent de connexion.

Service Communication 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *